Charleville : une vague d’abandons de molosses

La Ligue dans l’intérêt de la société et de l’animal (association LISA) tire la sonnette d’alarme : depuis le confinement, les abandons se multiplient.

Une situation « catastrophique ». Depuis le déconfinement, la Ligue dans l’intérêt de la société et de l’animal (Lisa) est confrontée à une vague d’abandons d’animaux. «  Pour les chats, il n’y a pas eu de stérilisations pendant le confinement, on a repris, mais ça ne solutionne rien : les chatons arrivent de partout, et on est saturés  », indique Sabrina, présidente de l’association. Côté chiens, ce n’est guère mieux. « On constate surtout des abandons de molosses. C’est peut-être lié au fait qu’il y a un nouveau chien à la mode, le bully, qui n’est pas catégorisé, et pour lequel il n’y a donc pas besoin de permis… »

« Il y a quelques jours, un joggeur a retrouvé un molosse attaché dans les bois, du côté de Vireux »

Certains possesseurs de molosses (staff, etc,…) qui ne sont pas dans les clous de la législation et « qui ne veulent pas être enquiquinés  » abandonneraient ainsi leurs bêtes. Dernier cas en date : un molosse retrouvé attaché dans les bois par un joggeur, du côté de Vireux, son passeport déposé à proximité.

« Pour les chiens de catégorie, il faut un permis, un certificat d’aptitudes, que l’on propose de faire passer gratuitement aux gens qui adoptent chez nous, une assurance, un extrait de casier judiciaire,… » 

Bref, la détention d’un chien de catégorie est particulièrement contraignante. «  Les peines ne sont pas assez fortes pour les gens qui ne remplissent pas ces conditions mais détiennent quand même un molosse  », regre tte la présidente de l’association.

Des saisies d’animaux de plus en plus nombreuses

À cela viennent s’ajouter des saisies d’animaux de plus en plus nombreuses. «  Ces derniers jours, nous sommes par exemple intervenus avec la gendarmerie pour un poney et un âne, dans la vallée de la Meuse  », poursuit Sabrina. «  Nous avons aussi eu de nombreuses saisies de chiens dans des appartements, pas uniquement des molosses, que leurs maîtres avaient laissés seuls pendant des jours.  » Autre cas, celui de deux chiens abandonnés dans un véhicule pendant l’épisode de canicule. «  Il faisait 43° dans la voiture, et l’un des chiens avait fait un œdème cérébral, il a été dans le coma. Nous avons saisi les chiens avec la police . »

À la recherche de mécènes

Résultat des courses, la Lisa manque de place, et ne peut donc pas répondre favorablement à toutes les demandes qui lui sont adressées.

De plus, de nombreuses activités (portes ouvertes,…) ont été annulées pour cause de crise sanitaire. «  Par conséquent, on lance un appel aux dons et aux mécènes , poursuit Sabrina. On est en train de préparer notre calendrier, qui sera diffusé à 1 000 exemplaires, on va proposer aux sponsors de payer 50 € pour y faire leur publicité. On cherche tous les moyens disponibles pour récolter de l’argent sans devoir organiser de rassemblements. Pourquoi pas des concours de photos ?  »

Source : L’Ardennais – Charleville : une vague d’abandons de molosses – Article du 10/09/2020